30 / 07 - 02 : 34 - Salut Concombre masqué

Publié le par Mélusine SANTINA

 
Bonjour Luigi,
 

Ainsi c'était toi le Concombre masqué dit aussi Zorro ? Le secret sera bien gardé et même sous la torture (enfin on verra, quelques fois décidément je m'emballe), je ne dirai rien.

 

Dois-je te dire ce que j'ai pensé en découvrant ta photo ? Non, je n'oserais pas. Je dirai juste que je ne pense pas que quelqu'un puisse avoir des désillusions en te voyant. C'est plutôt le contraire non ? Et je suis sûre que pas mal de femmes te trouvent beau. Il émane de toi beaucoup de charme, de détermination et ton regard semble aller si loin.

Bon, je vais arrêter là car je ne suis pas certaine de ne jamais te rencontrer. Et ce jour là, il faudra assumer ce que j'ai dit. Et je suis timide et je rougis assez facilement. Alors, en prévision de cette rencontre possible, je préfère ne pas en dire davantage.

 

Je remplis à mon tour la partie du contrat et voici à quoi je ressemble. Je lève également le masque. Après tout, je sais que tu n'attends rien de moi, alors cela me rassure un peu. Il n'est que juste de combler une partie de ta curiosité.

La photo que je t'envoie n'est pas très réussie, mais j'ai très peu de photos de moi. Dans mon entourage c'est moi qui prends les photos et donc je suis rarement dessus. En plus dès que j'ai une photo jolie, je la donne.

 

J'ai été complètement étonnée de connaître une partie de ton histoire. Je suis retournée voir l'annonce que tu avais faite sur Rencontrezvous.fr pour vérifier ton âge.

A 43 ans tu as fait tout cela ? Mais comment fais-tu ? Je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui avait fait tant de choses et si vite. Je suis épatée par ta force de travail. Quand je pense que c'est à 43 ans que j'ai repris mes études ! Et en plus, tu penses te reconvertir en ébéniste ou en prestidigitateur ou autre ? Je te connais encore mal. Alors est-ce que tu plaisantais en parlant de tes futurs métiers ou est-ce que tu serais vraiment capable de travailler là-dedans ?

 

Je trouve que tu es quelqu'un qui a une très riche personnalité. Et je suis de plus en plus contente de faire ta connaissance.

 

A quelqu'un comme toi, j'ai envie de raconter un peu ma vie.

Je suis née à Nice, dans une famille venue d'Italie. Mes grands-parents aussi bien maternels que paternels étaient communistes et ils sont venus s'installer à Nice pour fuir le fascisme et la pauvreté.

Nous vivions chez un de mes grands-pères sur une colline dans Nice. Et c'est là que j'ai passé mes quatre premières années, mes plus belles années je pense.

J'en garde un souvenir très beau et je pense que c'est de là que m'est venu cet amour de la nature des étoiles et des animaux.

Ensuite les choses se sont gâtées et je vais passer très vite sur toutes les années qui ont suivi. Mes parents, mon frère et moi avons emménagé dans un appartement à Nice. Les Italiens sont souvent très violents, très durs et mon père était un "Padre Padrone". Je suis sortie de cette éducation très abîmée et à 20 ans, quand j'ai eu mon premier salaire (j'étais élève professeur) j'ai commencé une thérapie. J'aurais bien aimé trouver Eva à l'époque. Mais, j'ai commencé avec la méthode Mézières, puis avec des thérapies de groupe et enfin avec la psychanalyse.

Il y a sept ou huit ans, alors que je commençais à désespérer d'aller mieux un jour, j'ai rencontré Eva. Et depuis, je fais du Rolfing avec elle.

Elle s'est aussi occupée de Jules mon fils qui était aussi en mauvaise posture.

De là, j'ai embrayé sur une analyse et depuis, j'ai vu le bout du tunnel et enfin je peux dire qu'aujourd'hui, j'ai l'immense récompense de vivre, d'aimer vivre et de me sentir vivre.

 

Pendant ces longues périodes où j'étais tellement pommée, heu… je voulais dire paumée, j'ai quand même pu avancer dans mes études en mathématique et ensuite dans le travail professionnel (j'ai été informaticienne). J'ai eu une grande chance d'avoir ces facilités en math. La musique aussi m'a beaucoup aidée.

Et puis, il fallait surtout que Jules soit mis à l'abri matériellement et psychologiquement de tout cela.

 

Voilà. Quelques lignes sur ma vie. Si cela t'intéresse, nous pourrons en reparler plus tard.

 

Aujourd'hui, tout a changé. Et j'ai l'impression d'être née à nouveau et cette fois en tant que femme. J'ai devant moi comme une grande page blanche.

Et je compte y inscrire de très très belles choses.

En plus, si l'éducation de Jules n'est pas encore terminée, il ne reste plus beaucoup à faire pour qu'il prenne son envol. Il part l'année prochaine en apprentissage à Bourges.

 

Mon message est déjà bien long. J'espère qu'il ne t'ennuiera pas. A bientôt Luigi,

 
Mélusine
 

PS : Comment ai-je eu connaissance de ton annonce ? Il y a quinze jours, par mail, j'ai expliqué à Eva combien j'étais déçue. Je n'arrivais à rien sur "rencontrezvous.fr".

Elle m'a répondu en m'écrivant "regarde l'annonce n°... ". C'était ton annonce.

J'ai regardé le soir même et répondu tout de suite, car j'ai trouvé cette annonce très belle. Si je savais écrire, c'est exactement ce que j'aurais écrit.

Mais je n'ai pas pensé un moment que vous puissiez vous connaître et être amis.

 

31 / 07 - 16 : 26

 
A nouveau bonjour Luigi,
 

Je t'envoie une photo qui me ressemble un peu plus : nous faisions les idiots quand Jules a immortalisé la chose.

 
Comment se passent tes vacances ? Es-tu en Lozère ?

Pour cette année, j'ai déjà pris mes vacances d'été. Je suis partie une semaine à Nice chez mes parents (mon père était malade et je voulais absolument le voir). Et en juillet, j'ai décidé de partir seule, sans ami ni famille, en vacances. Je suis allée en Bretagne, à Saint Malo. Je ne connaissais pas et j'ai trouvé cette région magnifique. Cette mer verte m'a complètement séduite et je pense y retourner dès que je pourrai.

 
Supers vacances Luigi,
 
Mélusine
 

Publié dans LLV - 2 - La rencontre

Commenter cet article