06 / 08 - 02 : 49 - Réflexion champêtre du jour : bon dieu que c'est bon...

Publié le par Luigi MANATA

 

Chère Mélusine,

 

Oui ça va mieux et je suis totalement cassé par ma marche… Je suis arrivé à un endroit magnifique, faut dire qu'ici ça ne manque pas. J'ai posé mon sac. Je me suis allongé dans l'herbe sèche. Il faisait doux, les odeurs de genévrier, de pin, de nature saturaient l'air. Même les insectes étaient au repos. Quelle paix. J'aurais voulu que ça dure toujours. Rester là, ne plus revenir et que ça dure encore…

 

Hestia a donné de ses nouvelles en m'appelant à 13 h. C'est étonnant comme mes silences la rendent plus proche… C’est tellement bêtement classique : "si je te suis tu me fuis et blablabla"… Nous avons échangé des banalités. Je ne sais pas quoi penser, je ne sais toujours pas ce qu'elle veut et moi non plus.

 

Tu veux parler politique ???...

 

Pour te donner une idée de mon parcours : marxiste léniniste à 9 ans (et première manif pour l'enterrement de Pierre Overney), anarcho-nihiliste à 11 ans, anarcho-syndicaliste très activiste à 15 ans, paumé à 17 ans (si, si je t'assure, c'est le parti qui compte le plus d'adhérents)… Puis après, j'ai voulu pratiquer mes idées : communautés, autogestion, participation, … j'ai à peu près tout expérimenté, avant de perdre mes dernières illusions en me faisant escroquer, comme je te l'ai précédemment expliqué.

 

Si aujourd’hui on peut dire que je fais parti de la "classe dirigeante", je n'oublie pas pour autant d'où je viens, ni ce que cela m’a coûté et me coûte encore d’en être sorti. Je reste fondamentalement quelqu'un de gauche, parce que j'imagine qu'un autre monde est possible ; mais je me demande parfois, si ce n'est pas uniquement parce qu'il continue à y avoir beaucoup plus de pourris à droite… quoique… D'ailleurs, aujourd'hui d'un point de vue strictement idéologique, ça ne veut plus dire grand-chose ; j'ai même quelques admirations pour certaines personnalités de droite, comme Simone Veil (vraiment une très grande dame à mes yeux), Philippe Séguin ou André Santini... en gros ceux qui préfèrent la vérité des actes aux inévitables mensonges des sunlights. Et puis, j'ai rencontré tant de patrons dits de "gauche" qui n'arrivaient pas à la cheville humaine de patrons dits de "droite" que je suis sûr maintenant que ce n'est pas l'étiquette qu'elle affiche, qui fait l'humanité, la moralité et l'intelligence d'une personne (d'ailleurs les "amis" qui m'ont escroqué étaient tous des moralistes de gauche…).

 

Mais si je m'embarque dans tout ce que je pense et ce qu'il faudrait faire, il va falloir que tu t'armes de patience, parce que je suis intarissable sur le sujet. Je suis même en train de finaliser un blog de propositions politiques, qui s’intitule "Je ne suis pas un homme politique, mais j’ai quelques idées pratiques, avec d’autres, pour changer la France et l'Europe…" ; tellement j’en ai marre de la vacuité de tous les programmes actuels de tous nos partis… Mais je pense à un truc… Et pourquoi pas ? Même s'il n'est pas encore tout à fait finalisé, je vais faire simple, je te donne son adresse : http://solutions-politiques.over-blog.com/. Lis-le à l'occasion, dis-moi ce que tu en penses et si ça te parle, tous tes avis m'intéressent vraiment… Il comporte trois parties qui peuvent se lire indépendamment :

-      D’où je viens, comment je me situe ; philosophie et cadre général des propositions.

-     Le programme politique de réformes ; accompagné par des notes explicatives qui permettront, je l’espère, aux non-spécialistes d’en comprendre le sens et les finalités. La partie "propositions" et celle comportant les "explications" ont été séparées pour un meilleur confort de lecture.

-     Un petit recueil de vécus personnels anecdotiques, ainsi que des réflexions liées à des actualités, que j'ai souhaité partager avec les lecteurs que cela intéressera. Mon souhait est que ces histoires ou réflexions puissent dire à elles seules où sont les problèmes et comment les corriger.

 

Bon je m'arrête là pour ce soir, enfin je veux dire cette nuit, sinon tu vas me prendre pour un illuminé, … si ce n'est déjà fait. Tu dois même être en train de te demander si tu n'es pas en face d'un délirant… Et toi ça t'intéresse tout ça ? Vraiment ?

 

Tu joues donc du piano ? Et du Chopin avec ça… Et tu n'as jamais eu envie d'en faire un métier ? Je serai ravi de t'entendre. J'imagine que si tu mets ta sensibilité dans la façon dont tu interprètes les morceaux, ça doit être beau…

 

Dis-moi si on tchatchait un soir. Sauf que je ne sais pas comment faire puisque je n'ai jamais pratiqué. Et toi ?

 
Chère Amie, je vous embrasse.
 
Luigi
 

Pièce jointe : Livre programme politique.doc (de 160 pages)


Commenter cet article