16/09 - 10 : 24 - Petits bonjours du matin.

Publié le par Mélusine SANTINA et Luigi MANATA

 

Bonjour Monsieur Manata,

 

Par ce beau matin frais, je t'envoie des bisous ensommeillés. Et... une petite caresse et des bisous tout doux sur ta joue.

 

As-tu revu ton petit grillon (ou sauterelle) de locataire ?

 

Bon courage à la tâche et à bientôt,

 

Mélusine

 

16/09 - 14 : 55 - Petits bonjours de l'après-midi...

 

Bonjour Toi,

 

Pas eu une minute pour te répondre, je suis à fond (plus vite je déraperais), d'autant qu'il a fallu (après ta petite caresse du matin (Note contextuelle : j'ai un réflexe conditionné sur ce mot comme tu auras pu le remarquer)) que je reste caché derrière mon bureau toute la matinée, afin de ne pas éveiller des soupçons ou des interrogations sur une éventuelle greffe que j'aurai subi au bas ventre...

 

3 heures de sommeil, c'est pas lourd, mais un rêve était au rendez-vous...

 

Je n'ai pas revu ma sauterelle, mais je ne m'en fais pas pour elle, tout le monde sait qu'on ne peut pas s'attaquer impunément à un(e) ami(e) de Zorro sans subir en retour des représailles atomiques.

 

Ça va ?

 

Bisous très, très doux.

 

Luigi

 

17/09 - 11 : 08 - Réf. : personnel et... confidentiel...

 

Luigi,

 

Que c'est doux de t'avoir rencontré.

 

Quand je pense que tu es là, que tu partages pour l'instant une partie de ma vie, j'ai envie de danser. J'ai envie de danser avec la vie, avec l'univers.

 

Combien cela durera et est-ce que nos rencontres se renouvelleront, cela compte bien entendu, mais ce n'est pas l'important pour moi. L'important, c'est ce que j'ai déjà vécu avec toi. C'est tout ce que j'ai déjà appris avec toi et tout ce que tu me donnes envie de faire, tout ce que j'ai déjà ressenti en rencontrant la douceur, la richesse, l'intelligence qui sont en toi.

 

Je découvre mon côté femme avec étonnement. Et lentement, je laisse couler mes sentiments en moi. Plus je te rencontre, et plus je te connais et plus je sens que peu à peu, ma peur, mes idées figées concernant les hommes reculent. Et que c'est bon d'aller vers ma nature de femme que je refusais de reconnaitre jusqu'à présent, que c'est bon de rencontrer ta nature d'homme...

 

Je t'envoie mes caresses du matin, Luigi et...

 

A bientôt,

 

Mélusine

 

P. S. : Ne t'affole pas, je garde les pieds sur terre. Et je t'enoie plein de baisers.

 

17/09 - 11 : 54 - Bisous du matin... tsouin, tsouin...

 

Luigi,

 

Que c'est doux de t'avoir rencontré.

 

NDC : itou…

 

Quand je pense que tu es là, que tu partages pour l'instant une partie de ma vie, j'ai envie de danser. J'ai envie de danser avec la vie, avec l'univers.

 

NDC : heu… Faudra que tu me dises où prendre des cours de danse avec l'univers et avec la vie, si tu veux que je sois ton cavalier.

 

Combien cela durera et est-ce que nos rencontres se renouvelleront, cela compte bien entendu, mais ce n'est pas l'important pour moi. L'important, c'est ce que j'ai déjà vécu avec toi. C'est tout ce que j'ai déjà appris avec toi et tout ce que tu me donnes envie de faire, tout ce que j'ai déjà ressentis en rencontrant la douceur, la richesse, l'intelligence qui sont en toi.

 

NDC : Mon narcisse flatté est très d'accord avec toi sur la dernière partie de ta proposition… et le petit Luigi (jkqfgjmkg) sur le reste aussi.

 

Je découvre mon côté femme avec étonnement. Et lentement, je laisse couler mes sentiments en moi. Plus je te rencontre, et plus je te connais et plus je sens que peu à peu, ma peur, mes idées figées concernant les hommes reculent. Et que c'est bon d'aller vers ma nature de femme que je refusais de reconnaitre jusqu'à présent, que c'est bon de rencontrer ta nature d'homme...

 

NDC : Alors là je suis pas du tout d'accord, je ne suis pas "les hommes" et tu n’es pas "les femmes"… As-tu besoin de plus d’explications là-dessus ? Je ne suis pour rien dans ton processus de découverte, ce qui se révèle à toi était déjà en toi. Tu ne dois qu’à toi-même d’oser te laisser surprendre…

 

Je t'envoie mes caresses du matin, Luigi et...

 

NDC : Bon là je suis d’accord, car j’aime tes caresses (et voilà ça recommence… et j’ai une réunion dans 5 minutes). Je t’en envoie plein aussi, des douces et des fortes, ainsi que des petits bisous dans le cou. Je …

 

A bientôt,

 

Mélusine

 

P. S. : Ne t'affole pas, je garde les pieds sur terre. Et je t'enoie (NDC : lapsus révélateur ?) plein de baisers.

 

NDC : J’ai l’air affolé ??? Sache que je ne me suis pas senti aussi bien avec "une autre" depuis très longtemps…

Commenter cet article