24/09 - 11 : 31 - Réf. : Mais...

Publié le par Mélusine SANTINA et Luigi MANATA

Tu sais, je ne me faisais et ne me fais aucune illusion sur notre relation et sur un possible amour présent ou futur de ta part.

 

Mais... Je trouvais que ce que nous vivions dans le présent était riche et cela me plaisait. Alors, bien que je sache que je ne pourrais construire un avenir qu'avec un homme qui m'aime (c'est une condition nécessaire pour moi, même si elle n'est pas suffisante), aidée d’Eva et de ma psy, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai fais confiance à ce que je ressentais dans le présent. Et j'avais décidé de prendre ce risque de suivre mon cœur : sans écouter mon esprit et contre toutes les méfiances dont il me parlait.

Ainsi, j'ai accepté de te rencontrer.

 

Voilà, je vais de surprises en surprises, si certaines sont tristes, d'autres sont très gaies et si la vie me propose de vivre cela, c'est que je ne peux que m'enrichir de cette expérience.

Que se passera-t-il dans le futur, proche ou lointain ? Cela n'a guère d'importance pour moi. Tout ce que j'ai déjà vécu par notre rencontre était si riche.

Et si tout s'arrête aujourd'hui ou demain de mon fait ou du tien, eh bien ce que j'ai vécu avec toi restera toujours et j'irais vers d'autres expériences riches de ce que j'ai expérimenté.

 

Tu as toujours été très clair et j'ai toujours reçu et entendu à 100% ce que tu disais ressentir. Alors pas d'incompréhension de ma part sur le point.

 

Comment je vis aujourd'hui cette situation ? Et ce manque d'amour de ta part ? Eh bien, je travaille ce point et j'essaye de ne pas fuir. Tant que nos rapports resteront riches et surprenants pour moi je pense, aujourd'hui, que je resterai.

Mais je remarque que je fréquente de plus en plus des hommes de mon entourage qui me regardent et à qui mon physique plaît. Cela me rassure sur le fait que je suis une femme et que je peux séduire si un jour je le veux.

 

Voilà, la vie est belle et je n'ai pas envie de me noyer dans des tristesses qui d'ailleurs viennent de bien plus loin que les situations présentes. Je ne refuse pas ces tristesses, loin de là. Je les vis et les respecte car elles sont moi et font partie de ma richesse, mais elles sont du passé.

Et je n'oublie pas que l'herbe est si verte et que je suis toujours étonnée par les milliers de nuances que propose un seul arbre dans la nature. Et qu'il y a tellement d'arbres. Et qu'au moment où je m'y attends le moins, un oiseau peut venir à ma rencontre et chanter ou me suivre.

Et je n'oublie pas que tu es quelqu'un de SUPER Luigi. Tu es quelqu'un de vraiment bien. Et c'est un plaisir pour moi que de te connaître.

La réalité est souvent plus belle que tous nos rêves. Et vivre la réalité simplement et telle qu'elle m'est proposée, est ce que je préfère et c'est aussi ce que je trouve de plus juste dans ma vie.

 

Voilà, je te souhaite une bonne journée et te dis à bientôt,

 

Mélusine

 

24/09 - 13 : 16 - RE : Réf. : Mais...

 

Pourquoi parler au passé ? Et qui t'a dit que je ne t'aime pas ? Sûrement pas moi...

 

Ce qui est nouveau pour moi c'est la nature de l'attachement que j'ai pour toi. Si le "vrai" amour c'est toi, si le vrai amour c'est ce sentiment de paix, de respect, d'individuation, d'admiration, de connivence, ... que j'éprouve avec et pour toi, alors c'est que j'étais dans une illusion avec Hestia. Et c'est ça qui est difficile à gérer pour moi.

Pour autant, quitter Hestia et te découvrir sont les meilleures choses que j'ai faites pour moi depuis longtemps.

 

Tous mes rêves de cette nuit parlent de cette découverte d'un nouveau monde. Mais renoncer au paradis, du moins à ce que pendant des années j'ai pris pour le paradis (mais qui en fait est un "enfer qui me ment"), ça n'est pas très simple pour moi. C'est comme arrêter de fumer, je sais bien que j'en mourrai si je n'arrête pas, mais, ... il y a un "mais". "Mais" peut-être que c'est encore une illusion de croire que je pourrai me débarrasser de ce "mais", que la seule solution serait de l'ignorer et qu'ainsi il disparaîtrait de lui-même ou du moins ne m'agirait plus.

 

Je sais bien que ça ne doit pas être facile pour toi non plus... Jeannette (qui a vraiment un instinct très sûr), sans que je ne lui demande rien, a senti le besoin de me mettre en garde sur le fait que nous pourrions nous faire du mal, si nous étions trop en décalage de disponibilité mutuelle.

Alors, à toi de voir, si tu peux me supporter avec mes doutes et mes errances. A toi de voir, si ce que je vis ou je suis, ne pourrait pas t'empêcher, ou te servir d'alibi pour renoncer à devenir ce que tu es : une personne, une femme d'exception. Je m'en voudrais si mes doutes te faisaient du mal ou s'ils devaient te faire régresser. Et je comprendrais très bien (même si ça me coûterait que tu ailles voir ailleurs), que tu aies besoin de plus de certitudes ou encore de vérifier tes pouvoirs de femme.

 

Néanmoins, or donc, cependant, il n'est peut-être pas utile que tu ailles vérifier auprès d'autres hommes (entre autres) que tu es capable de séduire. Car, s'il y a une chose dont je suis sûr, c'est que la séduction c'est très loin de l'amour...

 

"Aimer est plus fort que d'être aimé", "Le temps c'est de l'amour" (bis), et ron et ron petit patapon...

 

Tu continues d'arrêter de fumer ? Tu as écouté les interprétations de la nocturne ?

 

Je t'embrasse fort. @+

 

Luigi

 

PS : je ne sais pas si nous pourrons vraiment nous parler avant ce soir, l'après-midi risque d'être chargée... Courage, restons dignes et fermes...

Commenter cet article