27 / 07 - 17 : 04 - C'est Zorro dit le concombre masqué

Publié le par Luigi MANATA

 

Bonjour Mélusine,

 

Tu voudrais dire que tu as répondu à mon annonce, sans savoir que je suis moi-même un ami d'Eva ?... Que tu m'as écrit juste à cause de mon texte ?...

 

Eva m'a parlé de toi en des termes très élogieux et même donné ton mail, mais compte tenu de ce que je te disais dans mon dernier message sur mon état de doute actuel, je ne t'ai pas contacté. Ça n'aurait pas été très sain, ni très honnête…

 

J'ai connu Eva, il y a 24 ans à son arrivée en France quand elle est venue travailler pour le centre (qui promouvait les techniques de psychologie du "potentiel humain"), où j'étais secrétaire et homme à tout faire.

A l'époque, j'ai fait un groupe de Gestalt [1] et du Rolfing [2] avec elle (j'ai d'ailleurs refait 3 séances de Rolfing, depuis fin juin pour me remettre une épaule en place qui résistait aux traitements de kiné classique) et elle rayonnait déjà ; je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui sache créer autant de positivité autour d'elle.

Bien que nous nous soyons côtoyés seulement 2 ans, à chaque fois que je la revois, c'est comme si je l'avais quittée hier. Si nous avions été de la même génération je sais bien qui j'aurais "dragué" à l'époque…

Tu en es où avec ton fils ? Tu es donc une matheuse, alors assurément tu fais parti des "nouvelles femmes" que décrit Rainer Maria Rilke… Je plaisante.

 

Comment fais-tu pour aimer les probabilités et les statistiques ? Malgré ma grande passion des maths, je n'ai jamais pu encadrer la loi normale et encore moins celle de poisson… trop aléatoire pour moi pas assez concret. En plus, j'ai toujours eu le sentiment qu'on pouvait faire dire ce qu'on voulait aux stats ; tout est une question de point de vue et ça heurte mon besoin de certitudes scientifiques.

A défaut d'avoir pu devenir médecin à cause de mes engagements politiques (dont j’ai presque fait le deuil total) et de mes errances de l'époque, moi aussi je suis dans les "chiffres". J'ai dirigé des boîtes d'aide à la création d'entreprise et une société d'expertise comptable. Puis en 96, pour faire valider mon diplôme d'expertise comptable j'ai dû partir en stage 2 ans. J'ai alors confié la direction à des "amis", coassociés à l’époque. Ils n'ont rien trouvé de mieux à faire que de m'escroquer de 12 ans de travail (12 à 36 h par jour), en vidant mes entreprises des actifs et en les mettant en liquidation. Je suis en procès depuis 6 ans, mais ils avaient bien préparé leur coup et rien n'avance… J'ai perdu 3 millions de francs dans cette affaire et pire pas mal d'illusions sur tout… Depuis 2 ans, je me repose presque, je suis directeur général de la société Brokents. Je n'ai aucune passion pour ce que je fais, d'autant que suite à un désaccord sur la politique salariale avec le "grand" patron, je ne m'occupe plus que des finances, du juridique et de l'administratif.

Mais je suis bien payé et en attendant de savoir ce que je veux vraiment faire (bûcheron, ébéniste, prestidigitateur, écrivain, rentier, …) ça me nourrit.

 

Tu as l'air très tendu dans ton écriture. Détends-toi tout est OK pour moi… et j'espère pour toi aussi. Il n'y a pas d'enjeu entre nous et j'espère qu'il n'y en aura jamais… Etant des amis communs d'Eva, es-tu d'accord pour que nous nous évitions les formules de précaution et de politesse ?

J'aime écrire et je suis tout aussi curieux que toi de te connaître amicalement. Afin de t'éviter des désillusions, je t'envoie une photo de moi, décontracté et en pleine action… comme ça une partie de ta curiosité sera comblée. Si tu comblais la mienne, nous serions à égalité.

 

 

Compte tenu que je n'ai pas trouvé de camping-car pour faire un tour de France des amis(es), je vais partir en Lozère. Ma mère est en Italie et  sa maison est vide. Au menu : randonnées solitaires, sommeil, piscine, lac, ennui, et plus si affinités, pour des vacances totalement imméritées, compte tenu de mon très faible investissement dans le travail. Mais le désintérêt fatigue probablement plus que la passion.

 

Je partirai lundi et ne suis pas sûr de pouvoir t'écrire avant mardi ou mercredi. Tu ne prends pas de vacances toi ?

 

C'est vrai que c'est "émotionnant" de parler à quelqu'un de si proche et si loin en même temps…

 

Je t'embrasse amicalement.

 

Luigi

________________________________________

[1] Gestalt : méthode psychothérapeutique que l'on doit principalement à Frederick S. Perls. C'est une approche globale pour prendre conscience "ici et maintenant" des conflits sous-jacents, notamment par les jeux de rôle en privilégiant le "comment" plutôt que le "pourquoi".

[2] Rolfing : méthode de kinésithérapie que l'on doit à Ida Rolf, proche de l'ostéopathie, visant à restructurer les attitudes corporelles par un travail en profondeur de relâchement des tissus conjonctifs et notamment des fascias.
 

Publié dans LLV - 2 - La rencontre

Commenter cet article