02/09 - 23 : 10 - J'ai pensé à toi tout le temps pendant cette soirée !!!

Publié le par Mélusine SANTINA et Luigi MANATA

Cher Luigi,

 

Je n'ose pas te déranger car je sais que tu as vécu ce soir beaucoup de choses fatigantes. Alors je préfère t'écrire.

Alors ? Une bonne chose de faite ? Tu n'as pas trop mal ? C'était difficile ?

 

L'histoire du petit Luigi m'a beaucoup fait rire et je l'ai relu plusieurs fois. Super. Quelle belle expérience nous avons vécue. Que je suis bien quand je suis avec toi.

Tu dis que nous vivons une amitié. Si c'est cela de vivre une amitié avec un homme, eh bien, je suis d'accord pour continuer longtemps, longtemps, longtemps. Cela apporte tellement de baume à mon cœur.

 

Pour tes questions Excel-VBA, je sais faire. Je peux te l'indiquer par téléphone, ce sera plus simple à expliquer.

 

Je t'embrasse très fort cher Luigi et à bientôt,

 

Mélusine

 

PS : Bisous baveux de Cagna... Qui ne cesse de dormir depuis sa dernière "promenade" en forêt... Peut-être qu'elle médite sur : "Et ils ont osé me faire ce coup là... à mon âge... "

 

03/09 - 00 : 17 - Et moi donc...

 

Ce n'est pas l'envie qui me manque, mais je ne t'appelle pas ce soir, car je dois me lever tôt demain, … pour aller à la consultation de l'équipe de psy mise à notre disposition suite à notre aventure.

 

Je ne me suis même pas perdu en me rendant chez mon tortionnaire. Un homme ne se plaint jamais. Je l'ai joué dents serrées et respiration par la bouche. Ça va… sauf pas d'éloignement de Paris pendant 15 jours (à cause du risque hémorragique) ; normalement je n'ai plus qu'une visite de contrôle dans un mois et il m'a dit qu'il ne serait probablement pas nécessaire d'enlever les 2 qui restent encore. Ouuuffffff…. Décidemment c'est dans des épreuves comme celles-là que je me dis que je ne pourrai jamais devenir homosexuel. Je sens que je suis d'un romantisme torride en te racontant ça… non ?

 

Tu n'as jamais vécu ça avec un homme ??? Oui une relation qui oscille entre amitié et plus si affinités… une histoire où les cœurs se cherchent.

 

Tout fonctionne super bien pour le tableau. J’ai réglé plus finement les instructions et ça cadre parfait, à moins que tu ne trouves une instruction pour centrer automatiquement la photo dans la cellule…

Je t'appelle demain pour que tu m'illumines de tes lumières.

 

Tu as intérêt à faire ton choix dans notre catalogue (voir notre site) des 3 articles qui te plaisent ou alors (menace exécutable…) je ne te demanderai jamais plus rien pour le boulot.

 

Je pense à toi, je t'embrasse fort.

 

Luigi

 

PS : bisous baveux itou à Cagna…

 

04/09 - 11 : 51 - Le réveil fut dur ce matin, je viens d'arriver au travail…

 

Bonjour Luigi,

 

J'ai découvert une chose ce matin : tu avais raison à propos de mon âge... Je viens de m'apercevoir (après de nombreux calculs différentiels et autres…) que finalement j'ai 45 ans.

Je pensais en avoir 46 et aller sur mes 47 en octobre. Remarque que cela ne change pas la face du monde, mais c'est étonnant non ?

 

Bon, après cette découverte inestimable pour moi, je te laisse et t'embrasse doucement par ce beau matin qui commence.

 

A bientôt,

 

Mélusine

 

04/09 - 13 : 04 - Quoi ??? A cette heure là ? Tu es virée !

 

Bac + 5 pour en arriver là... quelle misère... oui, je te confirme que tu vas avoir 46 ans le 5 octobre, et ceci sans l'aide de calculs différentiels, juste en faisant une extrapolation intégrée des constantes superfétatoires de Planck.

C'est si simple...

 

Je te confirme également que tu t'appelles bien Mélusine SANTINA.

 

Quand tu sais pas, t'as qu'à me demander.

 

Je t'embrasse également doucement.

 

Luigi

 

04/09 - 16 : 34 - Reviens, c'était une blague… T'es réintégrée...

 

T’es là… ? Je m’ennuie déjà de toi. Est-ce bien raisonnable ? La réponse est non. Soyons ferme, digne et continuons à faire semblant de nous intéresser à notre travail.

 

Je t’embrasse.

 

Luigi

 

04/09 - 16 : 38 - Réf. : T'es réintégrée...

 

Oui, je suis là et je m'ennuyais aussi de toi. Comment faire ?

 

Je t'embrasse aussi

 

Mélusine

 

04/09 - 16 : 53 - C'est trop dur la vie et trop injuste...

 

Soyons ferme, digne et continuons à faire semblant de nous intéresser à notre travail (bis)...

 

Sinon on peut toujours s'appeler sous un prétexte fallacieux... genre t'as trouvé comment centrer les images automatiquement ?

 

Ou encore se rouler par terre en refusant de travailler tant que nous n'aurons pas vu l'autre. Et alerter les syndicats sur cette situation inhumaine que l'on nous fait subir.

 

Ou encore en parler à notre psy préféré.

 

Ou, ou, ... Hououuoouuuuuuuuuuu !

 

Je t'embrasse, je ne sais pas où on va mais on y va.

 

Luigi

 

04/09 - 17 : 20 - Réf. : C'est trop dur la vie et trop injuste...

 

Oui, difficile de choisir quoi faire...

 

Se rouler par terre sera peut-être mal vu par mon Directeur ? Qu'en penses-tu, toi qui as une certaine habitude de ces choses ?

 

Le motif fallacieux : je n'ai pas essayé de centrer les images ! Donc, ce n'est pas possible d'utiliser ce prétexte.

 

Quant à mon psy préféré(e)... elle ne me suit pas dans ces cas là.

 

Et mon budget n'avance pas...

Et j'ai envie de te parler...

Et...

 

Je t'embrasse.

 

Mélusine

 

05/09 - 08 : 07

 

Bonjour ami du matin, comment vas-tu ?

 

As-tu rattrapé un peu ton retard de boulot ?

 

Aujourd'hui, je suis pleine de résolutions : travail, travail et travail. Je voudrais que mon travail remplisse à nouveau tout mon esprit et mes pensées.

 

Je pense si souvent à toi... Je ne peux empêcher mon esprit de vagabonder... Et ce n'est pas très sage de ma part. Et en plus j'aime ça...

 

J'ai donc décidé de passer une annonce ce matin : "Recherche Mélusine (intéressée par son travail) désespérément"

 

Je t'embrasse et t'envoie plein de douceur pour ce début de journée,

 

Mélusine

Commenter cet article