11/09 - 11 : 57 : Bonjour, blurk scroungné blabla ! Ça c'est pour voir si tu suis depuis 2 aller-retour, mais apparemment pas du tout...

Publié le par Luigi MANATA

Mais l'auteure a-t-elle réfléchi à la force des mots et à l'impact progestatif des éléments subséquents ?

 

Il n'est pas encore prouvé scientifiquement que les blondes pensent moins bien avec un seul neurone, même si le deuxième a mal dormi... Pour autant cela n'excuse pas les approximations lexicales qui engendrent un trouble cosmétique sans appel.

 

Aussi, en vertu et au nom de la Loi et comme aurait dit Joss Randall, "t'as qu'à pas dire de bêtise et je te conduirai pas à la police et c'est celui qui dit qui y est".

 

Théorème : à tout paradoxe son contre paradoxe et c'est pas parce que le contexte n'est pas défini qu'il faut s'abstenir de ne rien faire, même avec une blonde et surtout pas avec une fausse.

Commenter cet article